Inscrivez-vous ci-dessous pour devenir membre.
Nom : Courriel :

De l’éthique des entreprises, pense-bête pour entrepreneur.

L’actualité est remplie de scandale éthique impliquant les entreprises, c’est un fait. On se souvient encore de l’affaire ENRON, de la crise des subprimes, ou plus récemment de la commission Charbonneau… La liste est longue. De nombreux scandales éclatent au grand jour et ceux depuis que l’Homme est Homme. Cependant une tendance semble se profiler. Les entreprises auraient de plus en plus peur d’être le sujet de telles actualités. Et pour cause, à l’ère d’internet et des réseaux sociaux, tout va plus vite. L’information circule en haut débit pour reprendre une expression utilisée par nos amis de la distribution internet. Les réputations d’entreprises deviennent d’immenses châteaux de cartes. Attention, bâtiment fragile!

Pour corroborer cette première observation, je rappellerai ceci : en matière d’éthique, les perceptions sont quelques fois autant voire plus importantes que la réalité. Une entreprise se doit donc de chercher à savoir comment elle est perçue.

Ça, elles l’ont bien compris. D’ailleurs Google en a fait un slogan : « Don’t be evil » (Ne soyez pas malveillant, ne faites pas le mal). Les entreprises  ont pris « conscience » qu’elles avaient une responsabilité sociale, environnementale et éthique. Elles le savent, ce qui compte réellement, c’est ce que pensent leurs clients. Oui, ils veulent consommer pour moins cher, mais ni au détriment de leurs valeurs, ni au détriment de l’environnement.

Une des conséquences directes de ce phénomène, aura été l’apparition dans certaines entreprises de département HSE (Hygiène, Sécurité, Environnement), de chartes de respect, de label, de norme ISO etc. Beaucoup de ses outils se sont créés pour retrouver un peu d’éthique et surtout plus de valeurs aux yeux des consommateurs.

Mais là encore un rappel semble évident : vos clients ne sont pas dupes, si vous tentez de les tromper avec des labels qui ne représentent rien, ou de faire passer un message qui est en fait contraire à vos pratiques (exemple, faire du green washing); attendez-vous tôt ou tard à une déferlante d’opinions négatives.

Le but de cet article étant de vous aider à être plus éthique. Je me propose de vous poser ici une série de questions, qui devraient vous permettre de clarifier de manière grossière la situation de votre entreprise quant à sa dimension éthique (c’est de l’information que je vous conseille de publier sur votre site internet par exemple, cela peut augmenter la valeur perçue de votre entreprise.)

  • Quels sont les lois et règlements qui régissent votre domaine d’activité?
  • Quelles sont les traditions et coutumes qui ont cours dans votre activité?
  • Ses traditions et coutumes sont-elles éthiques au sens des valeurs partagées par la société*?
  • Quel est l’impact social de votre activité sur chacune des parties prenantes (fournisseurs, employés, clients, société*)?
  • Quel est l’impact environnemental de votre activité?
  • Quelles sont les valeurs partagées au sein de la société*?
  • Comment ses valeurs se traduisent-elles dans la pratique des affaires?
  • Quelles sont les attentes des clients en ce qui a trait aux valeurs que devrait posséder une entreprise comme la vôtre?
  • Quelles sont les obligations morales que vous vous imposez et imposez à vos employés, à vos fournisseurs?
  • Quelles sont les procédures au sein de votre entreprise qui lui permettent de respecter les valeurs partagées au sein de la société*? (procédures contre le harcèlement, la discrimination, etc.)
  • Comment la culture de votre entreprise est-elle conforme aux valeurs de la société* et de vos clients?
  • En quoi n’est-elle pas conforme à ces mêmes valeurs?
  • Comment pouvez-vous montrer à vos clients votre bonne foi et vos valeurs et donner de la valeur à votre entreprise?

*Société = groupe de citoyens