Inscrivez-vous ci-dessous pour devenir membre.
Nom : Courriel :

F.O.C.U.S. – L’acronyme de l’entrepreneur

Qu’il soit travailleur autonome, travailleur indépendant ou associé, le propriétaire d’une très petite entreprise doit répondre à des exigences que je me suis amusée à résumer en un acronyme facile à retenir : F.O.C.U.S

fFocaliser sur les objectifs fixés afin d’éviter de s’éparpiller.  Plus facile à dire qu’à faire quand on travaille seul !  Ça prend une discipline de fer pour ne pas dévier du chemin et s’occuper à régler des détails sans importance… Quelques trucs pour nous aider.

Opportunité : il faut savoir les saisir ! Focaliser sur nos objectifs, tout en gardant les yeux ouverts sur les opportunités qui peuvent se présenter à nous.  Il ne faudrait surtout pas rater une occasion en or tout simplement parce qu’on ne l’avait pas prévue dans à nos plans.  Cependant, si vous savez où vous allez et que vous avez le résultat final en tête, il sera beaucoup plus facile de détecter quelles les opportunités peuvent servir à la réalisation de votre vision.  Enlevez donc vos œillères !

Curiosité, un atout de maître à tout entrepreneur !  Curiosité envers ceux qui nous entourent pour apprendre de leurs expériences, pour trouver des partenaires, dénicher des clients.  Curiosité pour les nouvelles technologies, les nouvelles façons de faire des affaires.  Curiosité pour ce qui se passe sur notre marché et sur les marché de nos concurrents directs et indirects.  Curiosité, curiosité, curiosité…

Unir nos forces.  Vous travaillez seul la plupart du temps, mais il est impensable que vous soyez en mesure de faire tout à 100%.  Vous avez vos forces, vos faiblesses, vos préférences, vos démons.  On ne le dira jamais assez : réseautez !  En plus de nous apporter des opportunités souvent insoupçonnés, le réseautage nous permet de sortir de notre isolement et d’augmenter notre motivation.  Le rétroaction de nos pairs est importante.

Sueur ! Oui, sueur !  Parce que l’adage qui dit «’on a rien sans rien» prend tout son sens avec une entreprise.  Beaucoup d’heures de travail avant les premiers succès, beaucoup d’heures de travail pour conserver ses acquis (qui ne sont jamais acquis), beaucoup d’heures de travail pour développer et rester à l’affût.  Si vos motivations pour être votre propre patron sont de pouvoir profiter de la flexibilité d’horaire et n’avoir personne qui vous dit quoi faire et quand… ça ne tiendra pas longtemps.  Retournez à la case départ et FOCALISEZ sur vos objectifs que vous aurez révisés de façon plus réaliste.

Billet initialement publié sur le blogue de Cindy Rivard

Cindy Rivard est originaire de la région de Lanaudière et détentrice d’un certificat en Gestion du Marketing et en Communication organisationnelle.  Installée dans la région du Bas-Saint-Laurent depuis 2003, elle a co-fondé la première ferme-malterie au Canada.

En parallèle à ce projet, elle a travaillé plus précisément dans le domaine touristique, au privé et dans des organismes à but non lucratif. Ses expériences de travail touchent principalement le secteur touristique et ses tâches et fonctions étaient reliées à l’organisation et à la coordination d’activités, la communication avec les médias et partenaires, les stratégies marketing et publicitaires, le démarchage, la vente et l’animation de groupes de travail.

Aujourd’hui, tout en travaillant au développement de son entreprise agroalimentaire, elle œuvre professionnellement comme communicatrice et formatrice, alliant son expérience concrète à ses compétences pour aider les entreprises et organismes à mieux se promouvoir.