Inscrivez-vous ci-dessous pour devenir membre.
Nom : Courriel :

Cibler ses clients efficacement, grande différence entre le Marketing stratégique et le Marketing opérationnel

Stratégie marketing

Cette stratégie vise à mettre l’entreprise concernée en adéquation avec les exigences implicites ou explicites du marché dans lequel elle agit. Les bases de cette stratégie sont de découvrir les besoins des consommateurs potentiels et de définir les produits et services. La politique de communication, la publicité, la promotion et l’organisation de la vente des produits n’est, quant à elle, que la partie la plus visible du marketing auprès du grand public.

La stratégie marketing est la démarche d’analyse et de réflexion pour réaliser l’adéquation offre-demande qui s’inscrit dans la stratégie globale de l’entreprise. Il s’agit d’un travail à long terme structuré essentiellement autour du marketing opérationnel et pas autour des activités (DAS). C’est une stratégie tournée délibérément plus vers les économies d’échelles (la vente) et moins vers les synergies organisationnelles du fait de la segmentation des leviers (les 4P) de l’analyse.

Le marketing opérationnel est la concrétisation sur le terrain des décisions d’orientation prises au niveau de la stratégie marketing et aboutit à l’élaboration d’un plan marketing. Le service marketing d’une société devra prendre en compte un maximum de paramètres sur le marché du produit ou du service à vendre, ceci afin de mettre en place une stratégie commerciale pour l’entreprise.

Comme au sein des organisations la prise de décision en marketing ne se fait pas toujours de manière descendante : de la stratégie marketing vers le marketing opérationnel, il est possible d’imaginer que des décisions critiques puissent être prises directement par des agents dits opérationnels, ou que la stratégie s’établisse après avoir reçu les résultats d’opérations.

Marketing opérationnel

Le marketing opérationnel est la concrétisation sur le terrain des décisions d’orientation prises au niveau du marketing stratégique, même si, en pratique, toutes les décisions ne sont pas toujours prises à ce niveau. C’est une politique à court terme qui doit être constamment adaptée aux variations de la situation du marché. Le marketing opérationnel est le stade intermédiaire entre l’action de terrain, qui doit s’adapter en permanence, et la stratégie marketing, qui concerne les orientations générales. Il conduit à l’établissement d’un plan d’action, appelé plan marketing, pour une période donnée (un an, par exemple). Ce plan doit être cohérent avec les plans concernant les autres domaines d’actions de l’entreprise (recherche-développement, production, finances, ressources humaines, système informatique, etc.) et la politique générale de l’entreprise.

Le marketing opérationnel, par souci de simplification, est segmenté en quatre principaux domaines appelés marketing mix. Cette segmentation est arbitraire et a pour simple objectif de simplifier la prise de décision au niveau marketing. Chaque partie du marketing mix n’est pas définie de manière stricte et peut donc a priori couvrir tous les domaines concernant le marketing.

Le «Modèle des 4 P », désigné usuellement comme étant le « marketing mix » (plan de marchéage du marketing opérationnel) a été introduit en 1960 par Edmund Jerome McCarty14 :

  1. Le produit (product)
  2. Le prix (price)
  3. La distribution (place)
  4. La publicité (promotion)

Certains proposent parfois d’ajouter un cinquième ou un sixième P:

P pour packaging (« emballage ») lorsque celui-ci est considéré comme une composante majeure du produit.
P pour personnel, dans la mesure où la mobilisation des ressources humaines est souvent un facteur clé de succès, entre autres, au niveau du service après-vente.

Aujourd’hui, on voit également apparaître le « Modèle des 5C » soit une autre segmentation proposée afin de réussir l’analyse la plus exhaustive possible :

  1. La société (company)  : Gamme de produits – Image au sein du marché – Technologie – Culture de l’entreprise – Objectifs.
  2. Les clients (customers) : Taille du marché et sa croissance – Segments du marché – Sources d’information sur le client – Facteurs saisonniers – Processus d’achat (par impulsion ou par prudence).
  3. Les concurrents (competitors) : Directs et indirects – Parts de marché – Forces et  faiblesses des concurrents.
  4. Les collaborateurs (collaborators) : Distributeurs – Fournisseurs – Détaillants, etc.
  5. Le contexte (context) : Facteurs de macro environnement.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marketing#Strat.C3.A9gie_marketing

 

CONSULTER LA BIBLIOTHÈQUE D’EXPERTISES DE LA MAISON DES ENTREPRENEURS
http://www.maisondesentrepreneurs.com/bibliotheque-dexpertises/

 

À propos de la Maison des entrepreneurs du Québec

À propos de la MEQ       Équipe       Positionnement       Tableau d’expertise et de perfectionnement