Inscrivez-vous ci-dessous pour devenir membre.
Nom : Courriel :

5 trucs pour lancer un projet Web avec moins de 1000$

Je parlais dernièrement de l’importance du cash flow et du bootstrapping pour une startup, c’est-à-dire faire énormément avec très peu. Ça rejoint un de mes (nombreux) projets qui est de refaire (un jour) un autre site de rencontre. J’en ai déjà vendu 2 à des prix fort intéressants. Pourquoi pas un troisième?

LE problème des problèmes

Pour un site de rencontre comme pour n’importe quel autre projet du genre, le problème est la masse critique. C’est un flop assuré à 99% à moins de réussir à atteindre rapidement une masse critique. Des sites de rencontre, il y en a des milliers et de gros joueurs aux gros moyens occupent la place. Ça coûterait des millions prendre une petite part de marché. Rappellons-nous le flop Capazoo malgré ses 25 M$ en investissement…

Réussir sans moyen?

Pourtant, je suis convaincu qu’on peut lancer un site de classe mondiale avec 1000$ de budget, excluant vos centaines d’heures à bosser en débile. Comment? Voici cinq idées.

1. Être différent

C’est un no-brainer, non? Pourtant, ce qu’on voit généralement, c’est des copies d’un succès. Ça prend un twist personnelle, de quoi de vraiment différent qui vous fera ressortir du lot. Le meilleur exemple est Google avec sa page de recherche dénudée alors que la compétition était une mosaïque de bébelles. Son positionnement? La recherche. Point.

2. Le viral

Sans moyen pour faire une tonne de pub, il faut s’assurer que chaque utilisateur en parle à 10 de ses amis. Comment? Il y a plusieurs tactiques. Un peu de créativité et on réussit de grandes choses.Mingle2 est devenu le 5e site de rencontre en amérique en même pas 2 ans par un gars dans son sous-sol. Comment? En faisant des quiz qui ont fait le tour de la blogosphère

3. Avoir un produit qui répond à un besoin

Un autre no-brainer, non? Pourtant, je connais des gens qui font des projets avec des milliers de fonctions inutiles. C’est quoi le besoin de base et comment tu lui réponds? Laisse faire les gadgets inutiles, mais assure toi que ton produit donne la meilleure solution au besoin initial. CommeBaseCamp de 37 Signals. Pas de flafla, simple et efficace, mais qui plait à des centaines de milliers d’utilisateurs qui paient avec le sourire.

4. Tester, ajuster, restester

Launch early, launch often? Il ne faut pas perdre de temps à développer et développer. Une fois que la fonction de base est prête, il faut la tester sur le marché. Avec le feedback des premiers utilisateurs, on adapte pour que ça soit parfaitement à leur goût. Avec le Web, c’est facile. Pourquoi ne pas en faire une force?

5. Traiter son noyau d’utilisateurs aux p’tits oignons

Les fans de notre produit sont les meilleurs ambassadeurs. Ils deviendront des évangélistes sans demander un sou en retour. Il faut les identifier rapidement. On les remercie, on leur donne des cadeaux, rabais, avantages etc. Surtout, on leur donne les outils nécessaires pour propager la bonne nouvelle comme de l’information privilégiée, une boîte de collants, des invitations à donner à leurs amis, etc. Ils ne sont peut-être que moins de 1% des utilisateurs, mais ils feront plus de bruit que le 99% restant.

Bref, la beauté là dedans c’est que les p’tites boîtes et les startups ont une souplesse que les grosses boîtes n’ont pas. L’agilité est un avantage considérable. Par-dessus tout, c’est la créativité qui fait la différence. Il existe toute sorte de façon d’exploiter une opportunité sans dépenser. Au pire, risquez l’argent des autres! Et c’est comme ça depuis que le commerce existe. On est loin d’être arrivé au bout des occasions. A nous d’en profiter!

Billet initialement publié sur le blogue de Stéphane Guérin

Stéphane Guérin est associé chez NOFOLO, une entreprise qui est au Web ce que l’architecte est aux bâtiments. Il s’occupe essentiellement des technologies et du Web analytique. Stéphane a un baccalauréat en sciences informatiques ainsi qu’un MBA en affaires électroniques. Il a fait ses premiers pas sur Internet en 1991 avec une connexion 2400 bps. En 1997, il lançait deux sites Web qui allaient être revendus pendant la folie Web des années 2000. Depuis, il se consacre à différents projets d’affaires sur le Web. Il entretient régulièrement son blogue (stephguerin.com) depuis 2006 avec des articles d’affaires, entreprenariat, technologies et Web analytique