Inscrivez-vous ci-dessous pour devenir membre.
Nom : Courriel :

Le leadership, c’est quoi précisément?

Lorsque j’ai demandé à mon mentor ce qu’il entendait par « Leadership », il m’a aussitôt référée à un chapitre du livre intitulé « Découvrez », publié par Madame Linda Plourde, en collaboration avec Monsieur Rémi Tremblay, propriétaire fondateur de la firme Adecco Québec. Voyez ce que nous pouvons lire à compter de la page 201 :

Les nouveaux leaders!

Par le passé, nous avons eu des attentes beaucoup trop grandes envers nos leaders. Plus d’un a défini les qualités que doivent posséder les leaders, et la liste n’en finit plus de s’allonger. Nous leur demandions d’être visionnaires, communicateurs, planificateurs, rassembleurs et autonomes en plus de posséder le métier de base et la capacité de développer leur marché.

(…) prétendus programmes de développement afin que les leaders travaillent pour les deux prochaines années sur leurs faiblesses. Nous sommes loin de la parabole des talents de la Bible, qui nous invite à faire fructifier nos talents.

Ainsi, la pression s’accentue, engendrant de la souffrance et de la détresse psychologique.

Cette comparaison à des modèles et ce temps perdu à investir sur ses faiblesses sont deux éléments qui affectent directement l’estime de soi des gestionnaires et les amènent à se refermer comme des huîtres.

(…)

Nous faisons appel, avec nos critères, à une nouvelle génération de leaders, ou à un nouveau style de leader qui émergera dans nos organisations.

En parlant de génération, nous n’entendons pas que seuls les jeunes incarnent ce nouveau style, car chacun, indépendamment de son âge, peut posséder ces nouveaux critères. Nous constatons par ailleurs que ce nouveau profil de leader peut être reconnu chez de très jeunes gens, comparativement au profil d’hier qui exigeait avant tout de longues années d’expérience. Nous avons observé que les gens les plus près de ce nouveau style de leadership sont les jeunes et les personnes qui ont parfois souffert et grandi à travers leurs difficultés. Ces derniers ont cessé d’être carriéristes. Ils se sont décentrés d’eux-mêmes et rayonnent. Ils sont libres.

Ces personnes bien dans leur peau, tournées vers les autres, deviennent des leaders d’influence plutôt que des leaders hiérarchiques, des chefs qui favorisent le sens critique de leurs membres plutôt que l’aliénation, des personnes qui ne courent pas après les promotions et l’argent, mais qui recherchent l’évolution. Elles ont compris qu’on peut recevoir de l’argent et des promotions comme récompense pour les résultats atteints ou comme signe de reconnaissance, mais qu’ils ne sont pas une fin en soi.

Même si l’argent et les titres incarnent encore dans les entreprises des formes de pouvoir, nous pensons que le pouvoir qu’on leur attribue est superficiel et éphémère. N’a-t-on pas observé l’effondrement du pouvoir de certains dirigeants lors de périodes de récession, quand les niveaux hiérarchiques s’éteignent et qu’il n’y a plus d’argent pour attirer ou pour garder le personnel? D’un autre côté, les dirigeants reconnus pour ce qu’ils sont ont continué à influencer leur entourage, même en l’absence de titre ou d’argent.

(…)

Comme organisation, nous croyons qu’il est de notre responsabilité d’offrir à nos équipes des leaders positifs. Dans la mesure du possible et dans la plupart des cas, ce sont nos équipes qui choisissent leur leader. Déléguer du pouvoir à quelqu’un qui n’est pas prêt à l’assumer de façon positive peut se traduire en un drame humain, autant pour lui que pour l’équipe. N’ayant pas l’exemple comme influence, il utilisera d’autres formes de pouvoir, comme l’abus psychologique, l’argent ou le contrôle de l’information afin de se faire respecter. Nous avons tous en tête un exemple de ce type d’échec. Nous avons comme responsabilité d’observer nos leaders et de les accompagner.

En savoir plus sur la définition du leadership ? Consultez l’article C’est quoi, au juste, un leader ? sur Urgence Leadership

Qu’en pensez-vous ?

 
  • Aujourd'hui les postes de 'Leaders' sont souvent occupés pars des 'Louders', un phénomène promu dans la culture et les médias par les vedettes. Les personnes qui ont du talent pour le leadership ne parlent donc souvent pas assez fort pour être entendus et reconnus en dehors de leur cercle car les 'grosses personalités' occupent toute la bande passante. Le leader est une personne compétente, enjouée, généreuse de conseils qui garde le focus de l'équipe sur la solution plutôt que le problème. Ça aide aussi d'être cappable d'écouter, donner du feedback constructif et utile et être transparent. Le leadership n'est pas inné, c'est quelque chose qui s'apprend. Mais pour obtenir le mentorship et le temps précieux d'un leader il faut être prêt à se lever de bonne heure 🙂 Il y a plusieurs type de leadership et je suis heureuse de voir que le concept du leadership d'opinion (sujet de mon application PingCognito) commence à avoir de la traction dans notre coin de pays.

  • Aujourd'hui les postes de 'Leaders' sont souvent occupés pars des 'Louders', un phénomène promu dans la culture et les médias par les vedettes. Les personnes qui ont du talent pour le leadership ne parlent donc souvent pas assez fort pour être entendus et reconnus en dehors de leur cercle car les 'grosses personalités' occupent toute la bande passante. Le leader est une personne compétente, enjouée, généreuse de conseils qui garde le focus de l'équipe sur la solution plutôt que le problème. Ça aide aussi d'être cappable d'écouter, donner du feedback constructif et utile et être transparent. Le leadership n'est pas inné, c'est quelque chose qui s'apprend. Mais pour obtenir le mentorship et le temps précieux d'un leader il faut être prêt à se lever de bonne heure 🙂 Il y a plusieurs type de leadership et je suis heureuse de voir que le concept du leadership d'opinion (sujet de mon application PingCognito) commence à avoir de la traction dans notre coin de pays.