Inscrivez-vous ci-dessous pour devenir membre.
Nom : Courriel :

Le pari risqué de « travailler aujourd’hui, chillez plus tard »

Je suis un adepte du modèle « travaillons très fort pendant quelques années pour ensuite en profiter un max ». Ceci, par opposition au modèle « travaillons peu aujourd’hui, mais profitons-en au jour le jour ». Bien que je sois un fan du premier modèle, ça ne change pas le fait que c’est un pari risqué. Et un événement comme celui d’hier fait réagir et porte à réflexion.

Le gros lot

Bien évidemment, le but recherché en travaillant fort est une autonomie financière qui permettra de travailler pour le plaisir et non par nécessité. Je ne cacherai pas qu’avec le bel été qu’on a eu, nombreuses auraient été les journées passées sul’deck avec les mômes ou sur mon vélo de montagne. Travailler fort à 30 ans et prendre sa retraite à 40 ans, c’est un beau défi, non?

Risque #1

La couille dans la soupe d’un tel défi est qu’on ne sait jamais ce qui va arriver. Le ministre Béchard n’aurait pas pensé mourir d’un cancer à 41 ans. Ma mère n’aurait pas pensé mourir à 59 ans après tout le brocoli mangé, une vie pas de gras, pas de sel, pas de sucre, pas de tabac, peu d’alcool et plus de marche que tous mes lecteurs réunis. L’expression « en profiter pendant que ça passe » prend un sens lourd avec cette perspective.

Risque #2

L’autre risque est qu’on n’est jamais certain du succès malgré tous nos efforts et notre bonne volonté. Quand on y pense, choisit-on le salaire confortable avec un destin bien tracé ou bien l’insécurité quasi-permanente en toute connaissance de cause que bien peu de gens réussissent? A croire que les entrepreneurs sont tous des débiles!

Bref, heureusement, je travaille par passion ce qui est très motivant. Mais des fois, je ne détesterais pas « switcher » pour le mode de vie du pote Chris qui est de travailler aujourd’hui un minimum pour en profiter un maximum. Qui fait le meilleur choix, lui ou moi? Aucun n’est mauvais sans doute. Le mien est meilleur si le succès et la santé sont au rendez-vous. Le sien sinon!

Combien d’heures doit travailler un entrepreneur?

mai 26th, 201012:31 @ Stephane Guerin

View Comments

Combien d’heures doit travailler un entrepreneur?

Source de la photo : http://transfs.com/

C’est classique. Vous voulez vous lancer en affaires, mais vous ne voulez pas bousculer votre routine de 35 heures par semaine dans votre confortable cubicule au gouvernement? Est-ce possible de démarrer une entreprise tout en gardant sa famille et en se rappelant du nom de ses enfants? Peut-on devenir riche en travaillant quatre heures par semaine?

Le succès passe par le travail

À part quelques rares chanceux qui étaient au bon endroit au bon moment, ceux qui ont du succès travaillent très fort. Plus fort que la moyenne. Peu importe le domaine, que ça soit en affaires, à l’école ou dans les sports. Maintenant, combien d’heures devrez-vous mettre?

Tout est relatif

Avoir son salon de coiffure dans son sous-sol demande moins d’heures de travail que de bâtir une multinationale à partir de rien. Du moins si on veut réussir à l’intérieur d’une vie. La quantité de travail doit être proportionnelle aux objectifs. S’ils sont d’avoir plus de temps avec la famille, le nombre d’heures travaillées sera différent de si on veut ramasser une fortune. Non?

Alors, combien d’heures doit-on travailler?

Chaque entrepreneur a sa manière de voir ça. L’important en bout de ligne, c’est d’agir et de livrer (get things done!). Donald Trump ne dort que 4-5 heures par nuit parce que c’est une perte de temps. Moi, si je ne dors pas 7-8 heures, je me transforme en zombie après quelques jours.

Perso, mon équilibre est autour de 55 heures. Je dois m’occuper de ma famille, faire un minimum de sport, manger, me laver et chiller une heure le vendredi avec mon martini spécial Steph.

Qu’est-ce qu’une heure travaillée?

Évidemment, le 55 heures c’est du travail pur, c’est-à-dire, devant l’ordi à patenter mes patentes. Ça n’inclut pas tout le temps que je pense / réfléchis au travail, que ce soit dans la douche, dans l’auto avec mon iPhone, en faisant mon jogging ou en mangeant mes céréales. Sinon, la feuille de temps monte à 80-90 heures par semaine, fastoche. Ce temps est pourtant essentiel pour mijoter des idées ou penser à mon prochain coup fumant.

Bref, le nombre d’heures travaillées est proportionnel aux bénéfices désirés et retirés. La majorité des entrepreneurs qui travaillent beaucoup sont passionnés par leur boulot alors compter les heures est inutile. Une chose est certaine : Le travail est le meilleur moyen de réussir et de réaliser nos rêves.

p.s.: Le cartoon de Dilbert en intro dit tout: Réussir veut aussi dire faire des choix et des sacrifices!

Billet initialement publié surle blogue de Stéphane Guérin

Stéphane Guérin est associé chez NOFOLO, une entreprise qui est au Web ce que l’architecte est aux bâtiments. Il s’occupe essentiellement des technologies et du Web analytique. Stéphane a un baccalauréat en sciences informatiques ainsi qu’un MBA en affaires électroniques. Il a fait ses premiers pas sur Internet en 1991 avec une connexion 2400 bps. En 1997, il lançait deux sites Web qui allaient être revendus pendant la folie Web des années 2000. Depuis, il se consacre à différents projets d’affaires sur le Web. Il entretient régulièrement son blogue (stephguerin.com) depuis 2006 avec des articles d’affaires, entreprenariat, technologies et Web analytique.

 
  • jendique

    Pourquoi ne pas travailler de manière équilibrer longtemps et chiller aujourd'hui et pour toujours. En concret 35 heures semaine jusqu'à 65 ans. Un équillibre permanent entre le professionnel et personnel.

  • jendique

    Pourquoi ne pas travailler de manière équilibrer longtemps et chiller aujourd'hui et pour toujours. En concret 35 heures semaine jusqu'à 65 ans. Un équillibre permanent entre le professionnel et personnel.